Return to site

U.Lab : C’est quoi au juste ?

Par Esther Matte

Vous avez peut-être entendu parler de l’expérience U.Lab: Transforming Business, Society

and Self. C’est un « laboratoire » sous forme d’un cours offert en ligne tout à fait gratuitement

par Otto Scharmer, du MIT à Boston, auteur de la Théorie U, et son équipe. Je fais partie d’un

groupe qui souhaite rendre cette expérience accessible au Québec en français autant que

possible. Nous avons lancé l’invitation à participer au prochain U.Lab en septembre 2016 et à

créer des laboratoires satellites (des « hubs ») dans les régions du Québec. Notre invitation a

suscité un formidable intérêt !

Comme le dit Otto Scharmer dans son introduction du cours, nous vivons une époque de

profonds changements : quelque chose est en train de mourir, et quelque chose d’autre

cherche à naître. Ce qui est en train de mourir, c’est une civilisation fondée sur l’égo, sur

l’exploitation maximale de tout potentiel, sur l’influence déterminante de multiples groupes

d’intérêts. Tout ça nous a menés vers le système organisé d’irresponsabilités dans lequel

nous vivons. Ce qui cherche à naître est moins clair : c’est un avenir qui exige que nous nous

connections à notre humanité profonde pour découvrir qui nous sommes vraiment, et

quelle société nous voulons créer.

Comment pouvons-nous « toucher » à cet avenir que nous croyons possible, que nous savons

possible, bref le ressentir et l’actualiser ? Voilà la question qui est au cœur de l’expérience

U.Lab : Transformer les organisations, la société et se transformer soi. Elle se déroule sur

12 semaines, avec quelques cours en ligne en temps réel et du matériel vidéo ainsi que des

textes et exercices publiés chaque semaine dans lesquels on peut plonger à son rythme. Un

groupe Facebook permet d’échanger avec d’autres sur l’expérience. En 2015, nous étions

35 000 personnes dans le monde à participer à ce laboratoire et à nous connecter ensemble

aux séances en direct. C’est un mouvement mondial qui se crée au fil des itérations

d’expériences U.Lab : 2014, 2015 et bientôt 2016.

Théorie U : un parcours de transformation

Comme son nom l’indique, le U.Lab nous amène à vivre un parcours en U. On commence le

parcours en observant et en faisant taire les voix intérieures du jugement, du cynisme et de

la peur.

Ce silence intérieur permet d’écouter avec l’esprit et le cœur grand ouverts, d’engager un

dialogue authentique avec notre environnement et de diriger notre attention vers le

meilleur potentiel. Au fond du U, il nous faut lâcher prise sur ce qui n’est pas essentiel et

nous connecter à notre source d’inspiration pour laisser venir ce qui cherche à naître, le

nouveau « moi », le nouveau « nous ».

Nous pouvons ensuite cristalliser cette intention et lui donner forme en prototypant, en

créant à petite échelle, dans un projet concret, cet avenir que nous avons ressenti et que

nous souhaitons actualiser.

Concrètement…

Les premières semaines du laboratoire nous amènent à observer le monde qui nous

entoure et à nous familiariser avec des pratiques et outils d’écoute et de dialogue. Quels

sont les symptômes qui indiquent que notre civilisation se trouve à un croisement

déterminant pour notre avenir ? Où se trouvent les points de rupture, les « points

d’acupuncture » sur lesquels nous pouvons agir ? Comment approfondir notre écoute et

notre connexion à l’autre, à notre environnement et à nous-mêmes afin de cocréer cette

nouvelle société?

Les semaines suivantes nous amènent graduellement dans l’écoute et le dialogue, puis au

fond du U. C’est là qu’une connexion profonde à nous-mêmes et à notre environnement

nous permet de ressentir fortement quel avenir cherche à se manifester et comment nous

pourrons y contribuer. Les semaines suivantes servent à prototyper : à cerner clairement

notre intention et à y donner forme au travers d’un projet concret, d’un prototype de cet

avenir que nous souhaitons actualiser.

La fin du parcours nous amène un sentiment de clarté et de satisfaction quant au

cheminement réalisé et aux suites à donner.

Cercles de coaching

Parallèlement au laboratoire, il est possible de faire partie d’un cercle de coaching. Chaque

semaine, les cercles se réunissent (en personne ou de façon virtuelle) et utilisent une

méthode de codéveloppement spécifique au U.Lab : les « cliniques de cas intervision ».

Cette méthode fait appel au ressenti et aux métaphores qu’il évoque pour aider un « client »

à cheminer dans sa situation et son contexte. C’est une méthode très puissante, qui nous

amène à éclairer nos angles morts, à prendre conscience de choses insoupçonnées et à

avancer avec un sentiment de clarté et d’aplomb.

Vivre l’expérience en solitaire ou en « hub » ?

Pour ma part, j’ai choisi de vivre l’expérience en groupe afin de pouvoir échanger et

apprendre avec d’autres. Le MIT nous invite dans ces cas à créer ce qu’ils appellent un

« hub » : un groupe qui se réunit physiquement ou virtuellement, chaque semaine ou lors

des séances en temps réel, pour échanger, apprendre, se soutenir et s’entraider dans

l’appropriation et l’utilisation des outils et des pratiques que propose U.Lab.

J’ai d’abord parlé à un collègue pour partager la responsabilité du « hub » et l’éventuel

travail de coordination. Nous avons inscrit officiellement notre « hub » sur le site du cours

et avons invité nos collègues et amis curieux du U.Lab à se joindre à nous. Au final, nous

étions une quinzaine de participants et le travail s’est auto-organisé au sein du groupe,

chacun assumant à tour de rôle la tâche d’envoyer un rappel par courriel de notre

prochaine rencontre et d’installer la salle et la connexion à la séance web du MIT avant

notre arrivée.

Grâce à ce « hub », nous avons pu échanger sur nos observations et nos apprentissages.
Nous avons pu mettre en pratique certains outils, nous entraider pour les utiliser dans nos
environnements respectifs.

Les « hubs » sont très variés dans leur composition et leur structure. Certains comptent
trois personnes, d’autres en comptent 50! Certains réunissent des gens d’horizons divers
simplement pour participer au laboratoire. D’autres se réunissent autour d’un enjeu
commun spécifique afin d’initier une transformation. D’autres encore se créent au sein
d’une entreprise, d’une institution ou d’un palier de gouvernement dans le but de cocréer
un projet ou un changement.

Une expérience marquante
En quoi l’expérience U.Lab fait-elle de moi une meilleure consultante et facilitatrice? De
plusieurs façons. Tout d’abord, elle m’a donné un cadre d’analyse des dysfonctions visibles
et moins visibles dans notre société. Elle m’a donné des pratiques qui augmentent ma
qualité de présence – tant au plan personnel qu’avec les groupes que j’accompagne. J’en
retire aussi des outils simples que j’intègre graduellement à ma pratique professionnelle et
qui contribuent à améliorer les démarches dans lesquelles je guide mes clients.
Pour d’autres, c’est le renforcement de la conviction qu’il faut apprendre à travailler avec
l’émergence, faire confiance au processus et aux groupes pour que naissent des décisions et
actions à la hauteur de nos enjeux; des actions qui prennent leur source dans le futur
émergent, et non dans la reproduction du passé. Pour d’autres encore, c’est d’amener un
cadre de référence légitime et crédible qui vient équilibrer la perspective stratégique avec
la pratique d’émergence.

L’expérience U.Lab s’est avérée très enrichissante et inspirante. Plusieurs d’entre nous
avons décidé de travailler à rendre cette expérience accessible en français dans les régions
du Québec. Nous nous y affairons présentement avec le soutien de l’équipe U.Lab du MIT.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly